Georges « Jo »Chanoine vers de nouveaux voyages.

Par défaut

Passionné de voyages, de photos et de vidéos, Georges a décidé de partir pour une nouvelle exploration : il ne reste plus qu’à attendre les reportages dont il a le succès…

Si j’ai eu l’occasion de connaître l’homme public, conseiller général du canton d’Ambert bien avant, l’élection départementale de 2011 a été l’occasion de découvrir l’homme privé, impliqué dans la vie politique et passionné de son territoire et de ceux qui l’habitent.

Homme discret il a su, dès 2011, apporter un réel soutien éclairé et d’une grande utilité pour parvenir où nous en sommes aujourd’hui dans les communes du secteur et au Conseil départemental. Sa connaissance des enjeux, des acteurs et des moyens à mettre en œuvre fut précieuse, évidemment.

Je suis triste ce soir, mais veux garder en mémoire l’homme jovial avec qui échanger était toujours un plaisir.

Ton esprit continuera de nous accompagner, nous qui essayons de poursuivre l’action engagée depuis tant d’années pour Ambert, le canton d’Ambert et le département du Puy de Dôme. Bon voyage Jo !

Entre bons vivants, ici avec Laurent Bachelerie, maire de Novacelles en 2015.

14 juillet 2021 : de l’insupportable à l’espoir. Au travail !

Par défaut

Le cycle des élections locales est désormais achevé : le message porté par les élections municipales, départementales et régionales est le même.

Le bilan de cette respiration démocratique vitale a tout pour inquiéter.

  • Le désintérêt massif des électeurs sur des élections qui pourtant nous concernent au plus près.
  • L’incapacité de la majorité, malgré tous les moyens mobilisés, de trouver sa place dans la vie politique locale.
  • La détresse des services de l’Etat malmenés, victimes d’un pilotage depuis Paris totalement hors-sol, incapable d’entendre les signaux qui remontent du terrain.

Incompréhensible.

Le contexte national explique largement cette situation : le gouvernement n’est pas un centre de formation pour apprentis-politiques ; les erreurs se sont accumulées depuis la crise des gilets jaune, et le contexte de la crise COVID a mis en évidence la défiance entre les citoyens et ceux qui les dirigent. Qui plus est la suffisance est trop souvent inversement proportionnelle à la compétence.

Aujourd’hui, la seule préoccupation du Président de la République est sa réélection, au point de sacrifier ses ministres pour éliminer de potentiels adversaires : faillite totale là aussi. En d’autres temps, un ministre qui perdait une élection, démissionnait. En d’autres temps…

Inadmissible.

Depuis 5 ans nous avons vu le délitement progressif de la défense de l’intérêt général. Un gouvernement incapable de donner un cap, de donner l’exemple, de donner envie de le suivre tout simplement. Les services de l’Etat fournissent une excuse facile et totalement erronée. ils font le métier dans des conditions inimaginables : qui aurait cru un jour que le coeur même de notre démocratie, l’élection, serait victime des choix erronés du gouvernement en matière de diffusion de propagande électorale ? Certainement pas les services des préfectures, cantonnés aux rôles de pompiers pour limiter la casse. Et je ne parler pas des préfets, tenus de justifier l’injustifiable à leur grand désarroi.

Insupportable.

Faut-il désespérer ? Non, d’autres aspects sont porteurs d’avenir :

  • L’illusion du « nouveau monde » étant tombée, la vie politique française se polarise à nouveau autour d’une gauche et d’une droite à même de fournir le corps d’un débat démocratique qu’il faudra recréer.
  • La marginalisation des dogmatismes d’extrême-gauche, d’extrême-droite et écologique est manifeste. La vérité révélée n’apportera pas davantage les réponses attendues aujourd’hui qu’hier.
  • Plus localement le déplacement du centre de gravité de la vie politique puydômoise du socialisme vers le centre-droit est porteuse d’un nouveau souffle dans une Auvergne bien vivante malgré le saccage de la loi Nôtre.

La reconnaissance par les électeurs du travail accompli, la richesse de l’engagement citoyen local et la force de proposition qui se sont exprimés lors de la campagne électorale sont le plus puissant des moteurs.

Aussi il est temps de préparer dès maintenant les échéances de l’année 2022. J’espère qu’elles balayeront les vendeurs de rêve, les porteurs de certitudes et les paresseux prétentieux de 2017.

La perspective qu’ils veulent nous vendre du « moi ou le chaos » n’est pas acceptable. Tout doit être fait pour rassembler toutes celles et ceux qui refusent l’étau dans lequel la macronie et le RN veulent les broyer. Les mâchoires se sont largement desserrées lors de ces élections, à nous de les briser définitivement.

Ce rassemblement ne passera pas par la tentation habituelle du passage en force des Républicains, pas plus par les calculs stériles du centre-droit. Les candidats sont nombreux, ils devront dépasser leur ego et les calculs d’appareil pour entraîner autour d’une vraie ambition partagée. entraîner cela veut dire aller chercher où elles sont les forces à réunir, cela veut dire montrer le chemin à parcourir ensemble dans les années qui viennent.

Au travail !

Impressionnant : la préfecture du Puy de Dôme ne met même pas les élections en avant sur son site ???

Par défaut

Ambert au Centre - le site de ceux qui s'engagent vraiment

Mais quelle idée j’ai eu d’aller directement sur le site de la préfecture pour aller voir les candidats aux élections régionales dans le Puy de Dôme ? Pourtant, c’était une évidence pour moi…

C’est tellement invraisemblable qu’on peine à y croire, et pourtant : http://www.puy-de-dome.gouv.fr

capture d’écran du site de la préfecture du Puy de Dôme au 5 juin 2021 – 20 h 20

Elections ? Non ; alors c’est certainement plus bas…

Et bien non, toujours pas… Alors on va encore plus bas…

Et bien non, c’est le bas de la page et toujours rien.

Permettez-moi juste un commentaire : dans ces conditions à quoi sert ce site internet ?

Pire, on tape « élections » dans la fenêtre de recherche de cette même page d’accueil : Résultats de la recherche pour l’expression : élections (articles – Page : 1) – Internet des Services de l’Etat du Puy-de-Dôme (puy-de-dome.gouv.fr)

Consternant.

Ou…

Voir l’article original 39 mots de plus