Moi je voterai Macron dimanche prochain, mais ce qui compte, ce n’est pas cela, c’est ce que VOUS, vous allez voter : c’est votre liberté et votre responsabilité.

Par défaut

Ambert au Centre - le site de ceux qui s'engagent vraiment

Décidément bien curieuse campagne ; devant des relances répétées je vais écrire à nouveau ce que j’ai écrit, dimanche soir dernier, à 20 h 10 sur mon compte twitter, avec une magnifique faute d’orthographe en prime – lapsus révélateur ? – puis repris sur mon blog personnel http://sauvade.net …

Pour autant je considère que je n’ai aucune légitimité à dire à qui que ce soit ce qu’il doit penser, et donc je ne vois pas comment je pourrais appeler qui que ce soit à voter quoi que ce soit.Ma voix ou ma parole politique n’ont pas plus de valeur que celles des lecteurs de ce blog ; pas moins non plus d’ailleurs, ce qui me fait rejeter avec fermeté la notion de « société civile », terme utilisé par les élus qui ont la politique honteuse : « je ne fais pas de politique », « les politiques sont déconnectés », « ma politique c’est le territoire »……

View original post 360 mots de plus

Comme annoncé dimanche soir je voterai Macron, sans hésitation mais sans illusion.

Par défaut

Manifestement ma position annoncée très clairement dès dimanche soir à 20 h 10 sur les réseaux sociaux a besoin d’être rappelée ici, faute d’orthographe comprise…

samedi 29 avril 2017

Le temps n’est pas aux discussions et aux débats : on refera la campagne et l’élection plus tard. Dans l’immédiat chaque élu me semble devoir se positionner clairement, ce que je fais.

Pour autant, pas certain que les appels des uns et des autres servent à quelque chose, tant le rejet de l’ordre établi est fort aujourd’hui.

Il va falloir garder son sang-froid dans les jours qui viennent : la semaine qui s’annonce ne pourra qu’être rude.

La nouvelle cartographie de la couverture mobile de l’Arcep en phase test

Galerie

source : AMF, http://www.maire-info.com/article.asp?param=20612&PARAM2=PLUS&nl=1

lundi 3 avril 2017« L’Arcep a lancé à Bordeaux, le 22 mars dernier, son nouveau site dédié à la couverture mobile : monreseaumobile.fr. Prenant en compte les critiques des élus et des utilisateurs, la nouvelle cartographie distingue quatre niveaux de couverture au lieu de deux : très bonne couverture, bonne couverture, couverture limitée, pas de couverture. Ces quatre niveaux mesurent la capacité à téléphoner et à recevoir des SMS. La « très bonne » couverture correspond à une réception correcte en intérieur et extérieur, la « bonne » à une réception défectueuse dans les bâtiments, pour la « limitée », il faut être à l’extérieur. Elle peut enfin être inexistante. Ces nouveaux indicateurs ne sont pour le moment disponibles que sur l’Aquitaine, leur généralisation à l’ensemble du territoire étant programmée pour septembre 2017.
Les données utilisées pour reseaumobile.fr compilent deux types d’informations. Il s’agit d’une part des cartes de couverture des opérateurs simulées à partir de données telles que l’implantation des antennes, l’azimut des émetteurs (c’est-à-dire leur direction), leur puissance, leur nature (3G, 4G…). « Ces cartes donnent une information concernant l’ensemble du territoire mais présentent des visions nécessairement simplifiées et donc encore imparfaites de la réalité » précise l’Arcep. Elles intègrent d’autre part les mesures de qualité de service réalisées chaque année par l’Arcep. Ces mesures sont effectuées en conditions réelles, mais ont pour limites d’être ponctuelles et statiques, devant la mairie le plus souvent.
Les zones blanches identifiées ces derniers mois – qui utilisent il est vrai un autre protocole de mesure – sont du reste très imparfaitement prises en compte sur la carte publiée fin mars. Les représentants des élus ont en effet constaté lors de la présentation du dispositif à Bordeaux que des communes figurant dans la dernière liste « zone blanche » étaient signalées en tant que communes couvertes sur monreseaumobile.fr. Une marge de progression dont l’Arcep a conscience : l’objectif de la phase du test est en effet d’expérimenter un nouveau protocole de mesure de vérification des données des opérateurs par l’utilisation d’un véhicule bardé d’antennes qui sillonnera l’Aquitaine durant les prochaines semaines.
Ces nouvelles cartes s’inscrivent dans une stratégie de « régulation par la data » promue par l’Arcep. Toutes les données sur la couverture (2G, 3G, 4G) ont en effet vocation à être en libre accès sur le portail data.gouv.fr. L’objectif de l’autorité est de stimuler la concurrence entre opérateurs en favorisant la création d’applications permettant de comparer la couverture offerte par chacun des quatre opérateurs.